Comment se déroule un vol en parapente ?

60
Partager :

Avez-vous déjà voulu vous envoler dans les airs et parcourir des sommets vertigineux ? Le parapente est un sport qui vous permettra d’expérimenter cette sensation de voler comme un oiseau. Pour une expérience inoubliable, il est important de vous préparer à votre premier vol. Nous vous donnons dans cet article les meilleurs conseils pour commencer la pratique de ce sport.

Parapente : réserver un vol en tandem

Une fois que vous êtes dans les airs, l’expérience de parapente peut sembler très différente de ce à quoi vous vous attendiez. C’est la raison pour laquelle notre premier conseil est que vous réserviez un vol en parapente en biplace. Cela vous donnera la chance de voler avec un professionnel qui vous montrera les astuces de pilotage de la voile.

A lire en complément : Via Ferrata : nos conseils pour les aventuriers

Pour un baptême de l’air, réservez chez Adrénaline Parapente pour une découverte incroyable : pour soi ou en cadeau, cette séance vous permettra de survoler au-dessus du lac et des paysages sensationnels à Annecy.

Lors des réservations, qui peuvent s’effectuer directement en ligne ou par téléphone, vous devrez répondre aux différentes conditions imposées pour ce sport. Elles concernent notamment :

Lire également : Quels sont les bienfaits du vélo d’appartement sur le corps ?

  • l’âge : pour pratiquer du parapente, il faut avoir au moins 5 ans. Bien sûr, il n’y a pas d’âge maximal autorisé. Par contre, les mineurs doivent fournir une autorisation parentale avant de pouvoir entreprendre le vol,
  • le poids : pour faire du parapente, il faut respecter la limite de poids. À cet effet, vous devez peser au maximum 90 kg. Toutefois, certaines entreprises acceptent les personnes de 120 kg. Sachez aussi que même les personnes à mobilité réduite peuvent faire du parapente en tandem.
  • La météo : le parapente est une forme de vol à pratiquer en fonction de la météo, car les conditions qu’elle impose peuvent s’avérer dangereuses. En effet, elles contraignent la capacité du pilote à atteindre ou à conserver une portance suffisante. Vous pouvez facilement perdre le contrôle lorsque les vents sont trop forts. Aussi, l’atterrissage ne sera plus sécurisé. D’une manière générale, vous ne devez pas faire du parapente en cas de vents forts (vitesse supérieure à 29 km/h), de nuages orographiques, lenticulaires ou de cumulo-nimbus et de pluies.

Vol en parapente

Les préparatifs avant le vol

Le jour J est arrivé, vous allez réaliser votre premier vol en parapente. La première chose à faire, c’est de bien vous équiper. Cette précaution est aussi valable pour votre moniteur. Pour plus de confort, il faut mettre la tenue adaptée aux conditions de température dans les airs. De cette manière, vous pourrez également bénéficier de plus de stabilité, de sécurité et faire le plein de sensations fortes. Ne faites pas l’impasse sur les accessoires. Les lunettes et les gants garantissent plus de protection.

En parapente, il est rare d’avoir le vertige. Cette sensation se produit uniquement lorsque vous pratiquez une activité qui a un lien avec la terre. Mais dans ce cas, vous êtes uniquement dans les airs. Toutefois, si vous souffrez d’un mal de transport quelconque, il serait bon de le signaler à votre moniteur. De cette manière, il pourra adapter le style de pilotage.

Le vol en parapente : du décollage vers les airs

Comme son nom le laisse paraître, la pratique du parapente nécessite un certain dénivelé pour vous permettre de décoller. Il faudra également bien étaler le voile, s’installer sur la sellette avec le moniteur et faire les vérifications d’usage. La phase de gonflage peut ensuite commencer. Pour cela, il faut tirer les élévateurs en avant et courir dans la pente ou s’aider du vent pour que le voile puisse prendre forme et vous permettre de vous hisser dans les airs.

Une fois dans les airs, il est maintenant temps de se mettre au pilotage. Ici, il est question de contrôler la direction, de garder l’équilibre et de gérer la vitesse. Pour votre premier vol, c’est surtout le moniteur qui prendra les commandes. Néanmoins, vous apprendrez les mouvements de base pour gérer les freins et se mettre en virage.

L’atterrissage, le grand final

Lorsque vous faites du parapente, vous devez être en mesure d’atterrir n’importe où, et ce, quelles que soient les conditions. Pour induire l’atterrissage, il faut faire en sorte de se retrouver face au vent et au point d’atterrissage. Il est aussi question de bien étudier la distance et l’altitude pour que vous puissiez parvenir à l’endroit prévu. Le freinage doit aussi être bien dosé pour que vous puissiez toucher terre avec douceur. Une fois les pieds sur le sol, il faut continuer à freiner pour que le voile puisse se mettre à plat. Pour terminer, il suffira de le plier pour le ranger ou l’apprêter au prochain vol.

Partager :