Fonctionnement du métabolisme pendant une diète protéinée

Pour perdre du poids ou avoir une taille fine, de nombreux régimes ont été mis au point au fil des années. Si certains se sont avérés être un véritable échec, d’autres fournissent d’excellents résultats. On retrouve dans cette catégorie la diète protéinée. Elle consiste à augmenter la consommation de viande, d’œufs ou de toute autre protéine à chaque repas. Le succès de cette diète durant ces dernières décennies s’explique essentiellement par ses effets sur le métabolisme humain.

Comprendre le métabolisme avant la diète protéinée

L’énergie nécessaire dont l’organisme a besoin pour fonctionner convenablement est produite grâce à trois nutriments essentiels. Il s’agit des glucides, des lipides et des protéines. Pour qu’une alimentation soit dite équilibrée, il faut 55 % de glucides, 30 % de lipides et 15 % de protéines.

A lire en complément : Boissons énergisantes et exercice : les bénéfices et risques à connaître

Une fois ingérés, les nutriments subissent différentes réactions chimiques (anabolisme et catabolisme) pour être transformés en énergie. Malheureusement, lorsque l’apport énergétique est supérieur à ce dont l’organisme a besoin, on assiste à un stockage de graisse dans les tissus adipeux. C’est ce phénomène répété qui conduit à une prise de poids.

Heureusement, le fonctionnement du métabolisme pendant une diète protéinée vient réduire le surplus calorique apporté à l’organisme. Cela se fait principalement en 3 étapes.

Lire également : Nos conseils de nutrition sportive

La dégradation des graisses stockées

Au cours de ce régime, l’apport en protéine par repas augmente pendant que celui en glucide est réduit. Étant en partie privé de son principal carburant, l’organisme fait brusquement face à une baisse énergétique. Pour combler ce manque, il doit nécessairement puiser dans ses réserves. Ces dernières ne sont autres que la graisse précédemment stockée à cause d’un régime hypercalorique.

Il faut 48 h pour que les réserves de glycogène présentes dans les muscles s’épuisent totalement. Cette phase est accompagnée d’une baisse de l’insuline, provoquant la libération des triglycérides qui deviennent à leur tout un substrat énergétique. Le processus qui permet d’aboutir à ce résultat est appelé la cétogenèse.

métabolisme

La restauration d’un équilibre alimentaire

Une fois que l’organisme élimine efficacement la graisse qu’il stocke, il est temps de retrouver un certain équilibre alimentaire. De cette façon, vous éviterait de reprendre du poids à la fin du régime. Pour ce faire, les sucres lents comme le pain, le riz et la pomme de terre sont réintroduits progressivement dans l’alimentation.

De la même manière, les viandes maigres et les produits laitiers sont pris en compte dans la préparation des repas.

Il est important de notifier que la réintroduction des féculents se fait par paliers afin d’obtenir des résultats durables. Au cours de cette étape, l’organisme reçoit suffisamment d’apports nutritifs pour assurer son bon fonctionnement sans pour autant stocker de la graisse. Le métabolisme idéal se met donc en place lentement.

La stabilisation du métabolisme alimentaire

Elle correspond à l’étape la plus importante dans une diète protéinée. Les habitudes alimentaires sont créées afin de maintenir sur la durée un équilibre entre l’énergie nécessaire et celle reçue par l’organisme. Il est possible de se rapprocher d’un diététicien pour obtenir un programme alimentaire satisfaisant.

Avec ces informations, vous savez désormais tout sur le fonctionnement du métabolisme durant une diète protéinée.

Les effets de la diète protéinée sur la masse musculaire

Les effets de la diète protéinée sur la masse musculaire sont souvent sujets à controverse. Si elle est bien mise en place et contrôlée, une diète protéinée peut même favoriser la prise de muscle.

Il faut rappeler que le maintien d’une bonne masse musculaire dépend essentiellement du type d’exercices physiques pratiqués.

Effectivement, les aliments riches en protéines permettent aux muscles de récupérer plus facilement entre chaque séance d’entraînement physique. Les acides aminés contenus dans ces aliments jouent un rôle primordial dans cette phase de récupération.

Toutefois, il n’est pas recommandé de se lancer dans une diète protéinée sans avoir consulté un professionnel du sport et/ou de la nutrition pour éviter toute complication ou risque pour sa santé globale.

Nous espérons que cet article vous aura apporté les informations nécessaires afin d’envisager sereinement une diète protéinée comme régime alimentaire.

Les risques liés à une diète protéinée prolongée

Pensez à bien rappeler que l’excès de protéines peut avoir des conséquences néfastes sur notre organisme.

Effectivement, une diète protéinée prolongée augmente les risques de développer notamment des maladies cardiovasculaires et rénales. Les reins sont sollicités pour éliminer les excédents d’acides aminés issus des aliments riches en protéines.

Cette diète peut aussi causer une fatigue chronique, un manque d’énergie et même entraîner la perte musculaire. Effectivement, si le corps ne dispose pas assez de glucides pour fournir de l’énergie aux muscles lors d’une activité physique intense, alors il se tourne vers ces derniers qu’il utilise comme source alternative d’énergie, ce qui contribue à la perte musculaire. C’est pourquoi il est nécessaire de diversifier ses apports alimentaires durant une diète protéinée.

Pensez à bien consulter un professionnel du sport et/ou un nutritionniste afin qu’il puisse vous accompagner dans votre projet minceur tout en conservant une bonne santé globale.

Afficher Masquer le sommaire