La génétique au secours de vos performances sportives

74
Partager :

60% de nos capacités sportives sont héréditaires. 40%, c’est l’entraînement, modifiant les fragments d’adn. En général, un seul gêne est rarement impliqué et il est évident que les changements physiologiques provenant de ces mutations dans les 170 gènes de notre corps, ne permettent pas de sélectionner un sport précis. 

Performance sportive : Un coup de pouce de l’acide désoxyribonucléique

On ne peut pas tous devenir champion, même en accumulant des heures d’entraînement. Mais qu’est-ce qui fait qu’une personne ait de très bonnes performances sportives ? La chance, la méthode ou le talent ? La molécule d’adn a une part non négligeable dans notre performance au sport. D’ailleurs les scientifiques ont démontré que l’Epo favorise une production de globules rouges supérieures à la moyenne et un meilleur apport d’oxygène.

A lire aussi : Tout ce qu'il faut savoir sur le turf

Une autre mutation génétique de la myostatine, permet d’avoir une excellente musculature. En ce qui concerne la taille, la molécule ADN a aussi son rôle à jouer. 

La génétique est aussi un critère important dans la longueur du talon d’Achille, mais les brins de molécules impliqués dans la morphologie des nageurs restent encore méconnus.

A lire aussi : Les équipements de protection indispensables en skate électrique

L’importance de l’élément génétique

Les deux gènes les plus étudiés dans la performance sportive

Les portions d’adn que l’on étudie le plus dans la performance sportive sont :

  • l’ACE et ;
  •  l’ACTN3

Ils peuvent influer sur la manière dont les muscles sont construits.

L’ACTN3 donne une information génétique pour construire une protéine. Certaines variantes comme R577X ne contiennent pas de protéines. Il en est de même pour la séquence d’adn ACE. 

Alimentation ou complémentarité avec les brins d’adn ?

La performance du sportif dépend d’un ensemble de gêne, qui dans l’environnement, avec une alimentation adaptée et un entraînement, vont faire de la personne un champion.

Pourtant comme nous l’avons dit, on fait face à une division cellulaire, amenant à plusieurs variantes d’un même gène. C’est pourquoi, certaines personnes sont si fortes au sprint et d’autres, au saut à hauteur.

Aujourd’hui, plus de 200 variantes sont associées aux performances physiques. Lire cet article pour en savoir plus sur la molécule d adn. 

Comment la mutation d’un gêne pour fabriquer un sportif ? 

Chez les sportifs de haut niveau, sachez qu’une carence en fer peut se passer. Le sport intensif va croître la quantité de substances qui est synthétisée par les cytokines inflammatoires, ce qui augmente la conception d’hormone par le foie. Sa mission est de stopper l’absorption du fer au niveau digestif. Les chaînes d’adn ne fonctionnent plus correctement d’où une diminution des performances. 

Les sportifs pouvant synthétiser plus d’hémoglobine ainsi que celle bénéficiant d’une regénération des cellules grâce à l’hérédité, sont plus performants. 

Par contre, le dépistage du code génétique, dans la recherche d’un génome d’un sportif, des génétiques de la performance n’est pas pour sitôt.

Les implications du gêne pour le sportif amateur

L’exemple concret de la mutation des séquences du brin d’adn est la maladie hémochromatose, qui indique le fait que le sport intensif peut traiter une maladie. Mais dans tous les cas, l’être humain, adapte le type de sport à l’information génétique inscrite dans l’adn. 

  • Un corps élancé choisira le saut en hauteur ;
  • La personne de grande taille privilégiera le basket ou le volley ;
  • Le sportif de petite taille peut choisir le jockey ;
  • Les muscles allongés vont privilégier la natation,
  • Les muscles toniques et en volume vont privilégier la course de vitesse. 

Il convient donc de faire une analyse de la séquence du gène qui possède une structure différente en fonction des personnes. 

Toutefois, peu importe les morphotypes, il est possible de tirer parti de de la marche active ou des exercices de muscu modérés. Rien n’est jamais vraiment gravé dans le marbre, il faut juste un bon environnement et une alimentation adaptée.

2

Partager :