Skier parallèle, les pieds serrés : une technique devenue ringarde

Jadis, l’art du ski se définissait par un équilibre précaire, les pieds serrés, les skis parallèles, glissant sur les pentes enneigées avec une grâce à couper le souffle. Cette image, aussi pittoresque soit-elle, appartient désormais au passé. Plongez avec nous dans le virage audacieux que le monde du sport d’hiver a pris, abandonnant la technique ancestrale du « ski parallèle » pour une approche plus moderne, plus stable et, osons le dire, moins ringarde.

Skier parallèle, les pieds serrés : une technique devenue ringarde

Il fut un temps où skier signifiait garder les pieds aussi proches que possible, les skis parallèles. Cette technique, si familière aux skieurs des années 80, semble aujourd’hui désuète. Le ski alpin a connu de grandes évolutions, notamment en ce qui concerne l’écartement des skis.

Lire également : Quel est l'impact du silence radio sur les hommes ?

La tendance est désormais à l’écartement des skis, une technique qui offre une meilleure stabilité et réduit les risques de chute. Mais quelles sont les raisons de ce changement ? Quel rôle le matériel moderne a-t-il joué dans cette transition ?

Les avantages d’écarter les skis

La première raison qui explique ce changement de technique réside dans la recherche d’un meilleur équilibre. En écartant les skis, le skieur dispose d’une base plus large, ce qui augmente sa stabilité. Cette technique permet aussi de réduire les risques de chute, un avantage non négligeable pour les skieurs novices ou occasionnels.

A découvrir également : Inflation et sports d'hiver : où partir pour ne pas se ruiner ?

De plus, l’écartement des skis facilite la prise de virages. En effet, avec les skis écartés, le skieur peut plus facilement transférer son poids d’un ski à l’autre, ce qui rend les virages plus fluides et moins fatigants.

Enfin, l’écartement des skis permet d’obtenir une meilleure répartition de la pression sur les skis, ce qui offre une meilleure adhérence et facilite la conduite sur les pistes.

L’évolution du matériel : les skis paraboliques

Le second facteur qui a contribué à l’évolution des techniques de ski est l’arrivée des skis paraboliques dans les années 90. Ces skis, avec leur forme plus large au milieu et plus étroite aux extrémités, rendent la prise de virages plus facile et les skis plus maniables.

Cette évolution du matériel a donc incité les skieurs à élargir leur stance pour mieux exploiter les avantages des skis paraboliques. En effet, avec un écartement plus grand, le skieur peut plus facilement incliner ses skis pour prendre des virages serrés.

En résumé, l’évolution du matériel de ski a permis de rendre les skis plus faciles à manier et a incité les skieurs à adopter une technique d’écartement des skis pour profiter au maximum de ces nouvelles caractéristiques.

Y a-t-il une largeur idéale entre les skis ?

Si l’écartement des skis offre de nombreux avantages, il convient de noter qu’il n’existe pas de largeur idéale. En effet, tout dépend du niveau du skieur, de son style de ski et des conditions de la piste. Néanmoins, il est généralement recommandé de maintenir une distance égale à la largeur des hanches ou moins.

Cette recommandation permet d’assurer un bon équilibre tout en facilitant la maniabilité des skis. Cependant, il est important de rappeler qu’un écartement trop important peut rendre les virages plus difficiles et augmenter les risques de chute.

En conclusion, avec le matériel moderne, la posture idéale est d’avoir un espace entre les skis similaire à la largeur des hanches. Cette technique permet de combiner stabilité, maniabilité et sécurité, pour le plus grand plaisir des skieurs.

L’article a été rédigé par Mathias, moniteur national de ski alpin, passionné par ce sport depuis son enfance.

Afficher Masquer le sommaire