Coup de tonnerre : des dizaines de marques en moins chez Decathlon

Un vent de changement souffle sur Decathlon, le géant français du sport

Imaginez un monde où vous n’auriez plus à choisir entre 70 marques différentes pour trouver votre équipement de sport parfait dans un magasin Decathlon. Un monde où le choix serait simplifié à quelques marques bien ciblées, sans compromis sur la qualité ou la diversité des sports disponibles. Un virage stratégique audacieux, dont nous allons vous dévoiler les secrets. Accrochez-vous, car le paysage sportif que vous connaissez est sur le point d’être radicalement transformé.

Decathlon : une stratégie de rationalisation des marques

Depuis sa création, Decathlon a marqué le monde du sport avec une offre pléthorique de produits. Cette entreprise française, connue pour sa maîtrise du cycle de vie des articles de sport, de la conception à la vente, s’apprête à opérer un changement majeur dans sa stratégie de marques.

A voir aussi : 500€ de réduction sur ce vélo électrique chez Decathlon

Historiquement, l’enseigne a développé depuis 1996 ses ‘marques passion’, segmentées par sport, avec un nom dédié pour chaque pratique. Cependant, à ce jour, Decathlon compte près de 70 marques et sous-marques. Un chiffre impressionnant qui pourrait bien être sur le point de diminuer drastiquement.

Challenges révèle en effet que la direction de l’entreprise envisage de réduire ce portefeuille à 12 labels seulement. Un mouvement stratégique majeur qui témoigne de la volonté de Decathlon de simplifier son offre.

Lire également : Foot : comment soigner les blessures les plus courantes en 2024 ?

Les 12 marques phares de Decathlon

Les marques qui se verront privilégiées dans cette nouvelle approche sont : Quechua, Domyos, Tribord, Inesis, Kipsta et d’autres. Ces marques phares absorberont d’autres marques créées ces dernières années, parmi lesquelles Wedze, Artengo, Olaian, Elops, Fouganza, etc.

Ce choix n’est pas anodin. La direction de Decathlon confirme qu’ils travaillent à simplifier la lisibilité et la compréhension de leurs offres produits pour leurs clients, sans altérer le choix et la diversité de sports. Un pari audacieux qui s’inscrit dans une volonté de rationalisation de l’offre.

En effet, selon Challenges, cette multiplicité d’offre requiert ‘un processus trop lourd, sans compter le défi logistique d’un portefeuille aussi éclaté’. Les marques ayant les plus fortes notoriétés, et étant les plus implantées ont été conservées.

Les chiffres clés de Decathlon

En 2022, Decathlon a généré un chiffre d’affaires de 15,4 milliards d’euros, en hausse de 11,7% par rapport à 2021, avec un bénéfice net de 923 millions d’euros. Des chiffres qui témoignent de la santé robuste de l’entreprise, malgré un contexte économique global difficile.

Mais cette rationalisation des marques n’est pas la seule évolution envisagée par Decathlon. L’entreprise envisage également de faire évoluer son parc de magasins, en réduisant certaines surfaces de vente ou en misant davantage sur la franchise à l’international.

Une stratégie orientée vers le développement durable

Enfin, il convient de noter que Decathlon ne se contente pas de réduire le nombre de ses marques. L’entreprise compte également accélérer ses actions en matière de développement durable. La seconde main, la réparation et la location sont autant de sujets sur lesquels Decathlon entend se positionner de manière plus affirmée.

Cette décision s’inscrit dans une volonté plus large de l’entreprise de s’engager dans une démarche de développement durable. Une stratégie gagnante qui pourrait bien faire de Decathlon un acteur incontournable de la transition écologique dans le secteur du sport.

Afficher Masquer le sommaire